Corps de métiers/Etape 1


Nous avons écouté les femmes parler de leur travail avec des mots, des sons et leur corps et nous avons surtout entendu la dimension invisible qui constitue le cœur du métier.

Nous avons entendu cet invisible nécessaire à la symbolisation et à la distanciation pour supporter la charge de travail et parfois son absence de sens.

Or, cet invisible n’a pas de nom, il est inconnu des fiches métiers et des intitulés d’emplois.
Et si nous renommions notre métier à la lumière de ce qu’il comprend d’invisible ?

CHRISTIANE from


Nous avions l’intuition que le métier, à l’inverse de l’emploi ou du « travail » ou encore du « job », expose l’unicité de la personne, la difficulté étant de percevoir l’unité qui préexiste à nos différentes fonctions, usages, désirs et savoir-faire.

Il nous fallait nommer notre unicité pour changer de regard.

Voici que fleurissaient une tisseuse de liens, une voyageuse en grande surface, une partenaire de nouvelle naissance, une habilleuse de seconde peau...

RAHMA from Adela


bb7df8417c21eb368968f7bf3505c776.jpg